Contrecoups, Nathan Filer

L’histoire

“Je vais vous raconter ce qui s’était passé, parce que ce sera l’occasion de vous présenter mon frère. Il s’appelle Simon. Je pense que vous allez l’aimer. Vraiment. Mais d’ici quelques pages il sera mort. Et, après ça, il n’a plus jamais été le même.”
Matthew a 19 ans, et c’est un jeune homme hanté. Par la mort de son grand frère, dix ans auparavant. Par la culpabilité. Par la voix de Simon qu’il entend partout, tout le temps…
Matthew a 19 ans et il souffre de schizophrénie, une maladie qui ” ressemble à un serpent “. Pour comprendre son passé et s’en libérer, Matthew dessine, écrit. Il raconte l’enfance étouffée par la perte, la douleur silencieuse de ses parents ; l’adolescence ingrate brouillée par les nuages de marijuana ; la lente descente dans la folie, l’internement… Mais aussi, avec un humour mordant, le quotidien parfois absurde et toujours répétitif de l’hôpital psychiatrique, les soignants débordés, l’ennui abyssal… Et le combat sans cesse renouvelé pour apprivoiser la maladie, et trouver enfin sa place dans le monde.

Mon avis

Je sens que je vais avoir du mal à chroniquer ce roman car au final, tout est dit dans sa présentation en quatrième de couverture : Contrecoups raconte le quotidien souvent difficile de Matthew, 19 ans, schizophrène… mais avant tout en deuil permanent de son grand-frère Simon disparu dix ans plus tôt. Un événement tragique qui a fait se réveiller “le serpent” qui sommeillait en lui…

A travers ses écrits et ses dessins, Matthew tente de remettre de l’ordre dans sa vie et ses pensées. Entre souvenirs distordus et faits réels, il explique comment Simon a réussi à s’insinuer dans chacune de ses pensées et dans chacun de ses gestes. Comment il fait désormais partie de lui et du monde qui l’entoure.

C’est un récit touchant qui traite de sujets difficiles à aborder – la maladie bien sûr, le long et douloureux travail de deuil, la reconstruction d’une famille bien abimée par la vie – mais qui le fait néanmoins avec sincérité, ironie et espoir. En quelques mots (puisqu’ils semblent me manquer !) un beau roman à découvrir…

 

Contrecoups de Nathan Filer, Michel Lafon, 347 pages, 19,95 €.

Vous aimerez peut-être...

6 Commentaires

Catégorie Contemporain

6 réponses à Contrecoups, Nathan Filer

  1. Je me laisserais bien tenter mais faut dire que j’ai une légère tendance à l’achat compulsif de livres et j’ai une pile “à lire” plus grande que moi…

    Bises!

    M.

  2. Wendy

    Je l’ai lu quasiment d’une traite. J’ai été très touchée par ce roman, c’est très bien écrit.

    C’est un livre qui me restera longtemps en mémoire, Matt le héros, on a l’impression d’être à ses côtés, c’est vraiment un très bon roman.

    Wendy.

  3. Je suis tout à fait d’accord… tout est dit dans la présentation. Bon, moi, pour ma art, je suis rstée extérieure mais je trouve la construction et la narration stupéfiantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *