Filles de lune, tome 1, Naïla de Brume, Elisabeth Tremblay

Filles de lune, tome 1, Naïla de Brume, Elisabeth Tremblay

filles de lune

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer ce billet par la présentation de l’éditeur… (que celui ou celle qui n’a jamais connu la flemme de la rentrée me jette le premier stylo !)

Le résumé en 4ème de couverture

Le jour où elle perd sa fille et son mari, la vie de Naïla bascule. Pour oublier son chagrin, elle se réfugie dans la vieille maison familiale sur les bords du fleuve Saint Laurent. Là, dans le grenier poussiéreux, elle fait une découverte troublante : d’où viennent ces livres de sorcellerie ? Qui est cette femme étrange, qui prétend être son aïeule, et dont la correspondance a été écrite dans une langue que seule Naïla peut déchiffrer ? Et Naïla ? Serait-elle l’héritière d’une lignée maudite ?

Entre deux mondes

L’héroïne est une jeune femme qui a déjà vécu beaucoup d’épreuves. Alors qu’elle tente de se reconstruire dans la maison de son enfance, voilà qu’elle met à jour des secrets de famille qui vont bouleverser sa vie et sa vision du monde. Face à de nombreuses révélations aussi surprenantes et inquiétantes les unes que les autres, Naïla doit décider de son avenir. Si cette partie est nécessaire pour mettre en route l’intrigue, je l’ai trouvée un peu longuette puisqu’il faut attendre la moitié du livre pour qu’enfin, il se passe quelque chose…

Mais la patience est récompensée car à partir du moment où Naïla prend en main son destin, les événements s’enchaînent à une vitesse folle. Il y a beaucoup de noms et de légendes à intégrer, mais dans l’ensemble, la Terre des Anciens révèle un bon nombre de ses secrets… suffisamment en tout cas pour nous tenir en haleine.

Des aventures à suivre…

Ce premier tome présente quelques défauts – ce fameux décalage entre la première et la deuxième partie, la relation un peu cliché avec Alexis (on se déteste mais on s’attire) et le personnage d’Alejandre (là je ne peux rien dire sous peine de spoiler l’intrigue) – mais on sent bien qu’il permet de mettre en place tout un univers. Et on le finit en se demandant ce qui va se passer ensuite… ce qui est clairement une bonne chose, non ?

Mon-Quebec-en-septembre

Filles de Lune, tome 1, Naïla de Brume, d’Elisabeth Tremblay, Pocket Jeunesse, 405 pages, 7,60 €.

Vous aimerez peut-être...

4 Replies to “Filles de lune, tome 1, Naïla de Brume, Elisabeth Tremblay”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress snowstorm powered by nksnow