La Faucheuse, Neal Shusterman

La Faucheuse, Neal Shusterman

la faucheuseL’histoire

Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement (” glané “) par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité.
Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux…

Mon avis

Impossible de passer à côté de ce roman que l’on voit à peu près partout depuis sa sortie dans la Collection R ! Et j’ai succombé moi aussi à l’appel de La Faucheuse, sa couverture magnifique et son résumé plus qu’intrigant.

Malgré mon enthousiasme, ma lecture ne s’est pas tout à fait passée comme prévu, du moins au début. J’avoue avoir eu un peu de mal à entrer dans l’univers dépeint par l’auteur, et si je me suis tout de suite attachée à Rowan, ça n’a pas été le cas avec Citra, un personnage pourtant fort avec lequel je gardais mes distances, ne sachant pas trop à quoi m’en tenir.

L’illumination est arrivée pour moi aux alentours de la page 75 : je me rappelle avoir plongé dans ce monde post-mortalité à ce moment-là, entre deux révélations, de nouveaux enjeux que je n’avais pas vu venir ou encore la promesse de retournements de situation inattendus.

Car ce premier tome ne manque définitivement pas de rebondissements ! Et à chaque fois, j’ai été surprise – voire épatée – par la tournure que prenaient les événements, tout en étant encore plus happée par une intrigue de plus en plus complexe !

Au final, et malgré quelques défauts (notamment un petit “souci” de répétitions à mon avis), j’ai trouvé cette Faucheuse hautement addictive. J’ai vraiment été séduite par ce roman et sa réflexion judicieuse autour d’un monde “parfait” pourtant confronté aux problèmes posés par cette immortalité tant recherchée.

Surtout, je me suis passionnée pour l’envers du décor, les coulisses d’une Communauté de Faucheurs qui se retrouvent au-dessus des lois mais tenus de respecter un certain sens moral, malgré les tentations et l’attrait du pouvoir… auxquels tous n’ont pas su résister.

Ce premier tome ne nous laisse pas sur un cliffhanger de folie, mais je crois qu’on n’en a pas besoin pour désirer connaître la suite des aventures de Citra et Rowan, tous deux amenés à changer le destin des Faucheurs dans une communauté où la corruption a fait son lit. Un coup de maître pour une trilogie des plus prometteuses !

Ma note : 5/5

 

La Faucheuse de Neal Shusterman, chez Robert Laffont, Collection R, 504 pages, 18,90 €.

Vous aimerez peut-être...

2 Replies to “La Faucheuse, Neal Shusterman”

  1. Personnellement, j’ai adoré l’univers mis en place et la réflexion que ça amène sur notre propre société. Les personnages m’ont plu dans l’ensemble, mais le gros défaut du livre pour moi, c’est le style… Je pense que le soucis vient de la traduction, parce qu’après avoir lu des passages en anglais, ça ne m’a pas choqué ^^ Mais c’est dommage du coup, ça m’a un peu gâché mon plaisir 😉

    1. Le style ne m’a pas gênée, même si j’ai mis du temps à m’y faire 😉 La réflexion autour de la vie sans la mort est très intéressante en effet, et je trouve que c’est un roman assez complexe tout en restant abordable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress snowstorm powered by nksnow