La petite couturière du Titanic, Kate Alcott

La petite couturière du Titanic, Kate Alcott

la-petite-couturiere-du-titanicL’histoire

Avril 1912. Tess Collins, une jeune servante anglaise, est venue à Cherbourg vivre de sa passion, la couture. Hélas, la maison qui l’emploie la traite comme une domestique.
Lorsqu’elle apprend qu’un paquebot se dirigeant vers les États-Unis va faire escale à Cherbourg, elle décide d’embarquer pour tenter l’aventure.
À bord du Titanic, elle fait connaissance de Lucy Duff Gordon, célébrité de la haute couture anglaise, qui s’apprête à présenter sa nouvelle collection à New York. Sa femme de chambre lui ayant fait faux bond, elle décide d’employer Tess.
En première classe du navire, Tess découvre un monde fastueux. Elle fait la rencontre de deux hommes, Jim, un marin, et Jack, un self-made-man américain. Mais, tandis qu’un triangle amoureux s’installe, le paquebot, sans que ses occupants s’en doutent, fonce vers un iceberg…
Réchappant à la catastrophe, Tess découvre que sa maîtresse a embarqué à bord d’un autre canot de sauvetage. Mais celle-ci a-t-elle survécu aux dépens d’autres passagers ? Elle se trouve bientôt face à un dilemme : rester fidèle à sa maîtresse ou dire ce qu’elle a découvert des circonstances du drame ?

Mon avis

Si je ne devais garder qu’un seul des romans découverts cet été, ce serait celui-là sans hésiter une seconde ! J’ai eu un coup de cœur incroyable pour La petite couturière du Titanic, et ma plus grande crainte est d’en parler, de peur qu’il ne soit pas partagé ou du moins pas aussi intensément…

En lisant cette histoire, on ne peut s’empêcher de penser au film de James Cameron avec lequel il existe des similitudes notamment dans le soin apporté aux détails historiques. On rencontre par exemple des personnages ayant réellement existé comme la célèbre Mrs Brown, le très décrié Bruce Ismay ou encore la créatrice de mode Lady Lucy Duff Gordon dont le comportement suspect lors du drame va être au cœur de l’intrigue.

L’auteure a mené un travail de recherches incroyable pour poser le décor de son histoire : non seulement on se croirait à bord du Titanic, mais on assiste en plus à la commission parlementaire qui a eu lieu les semaines suivants le naufrage. Kate Alcott s’est appuyée sur des témoignages véridiques, qui montrent comment les rescapés ont pu faire preuve d’actes de bravoure, de lâcheté, alors qu’ils se retrouvaient terrorisés et simplement “humains” face à la mort et à l’horreur.

Mais Kate Alcott ne s’arrête pas à cet événement historique et à travers le personnage de Tess Collins, une jeune fille qui souhaite s’élever au-dessus de son rang, elle nous dépeint un New-York qui ne ressemble en rien à la terre promise où tous les rêves se réalisent : le quotidien est en effet loin d’être idyllique entre lutte des classes et mouvement des suffragettes qui se battent pour que les femmes obtiennent plus de droits…

On découvre cette ville sous différents angles, de la salle de rédaction du New York Times à l’atelier de stylisme de Lady Lucy Duff Gordon, qui a été oubliée au fil des ans par le monde de la mode au profit d’une certaine Coco Chanel, déjà symbole d’un renouveau et des changements qui s’apprêtent à bouleverser le monde en ces années 1910.

D’ailleurs j’ai adoré suivre le parcours de Tess, la fameuse “petite couturière du Titanic”, un personnage vraiment attachant qui grandit sous nos yeux, mais aussi celui de son amie Pinky, une journaliste déjà très moderne pour l’époque et qui suscite l’admiration à bien des égards.

En résumé, La petite couturière du Titanic est un roman d’une grande richesse, qui se base sur un événement particulièrement dramatique pour nous faire découvrir tout un pan du XXe siècle d’un point de vue politique, économique, social, mondain et même féministe. Une œuvre que je recommande sans hésiter à tous les amoureux de beaux romans historiques et de portraits de femmes de caractère !

Ma note : 5/5

La petite couturière du Titanic de Kate Alcott, chez L’Archipel, 400 pages, 23 €.

Vous aimerez peut-être...

2 Replies to “La petite couturière du Titanic, Kate Alcott”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress snowstorm powered by nksnow