L’amour caché de Charlotte Brontë, Jolien Janzing

L’histoire

1842. Deux des sœurs Brontë – Charlotte et Emily –, âgées de 26 et 24 ans, quittent leur foyer austère pour Bruxelles, où elles vont suivre des cours de français. D’un naturel enjoué et curieux, Charlotte rêve de conquérir sa liberté. Sur place, elle et sa sœur font connaissance de Claire Heger, la directrice du pensionnat qui les héberge, et de Constantin, son époux, qui y enseigne le français.
Charlotte voit en cet homme le symbole de l’intelligence et de la virilité. Ce maître, qui joue de son pouvoir sur ses jeunes élèves, devient vite l’objet de ses fantasmes, tant intellectuels, physiques que sentimentaux. Le retour en Angleterre est rude, d’autant qu’avant son départ Constantin lui a avoué qu’il partageait ses sentiments. Charlotte n’aura dès lors qu’une idée : fuir et retourner à Bruxelles pour vivre sa passion, quitte à s’y consumer… Une histoire d’amour, teintée de scandale, qui inspirera son premier roman, Le Professeur (Archipoche), paru après sa mort survenue en 1857.

Mon avis

Un peu comme avec Jane Austen, la seule évocation de la grande romancière Charlotte Brontë suffit à m’interpeller et à éveiller ma curiosité… Avec un titre pareil, le roman de Jolien Janzing ne pouvait donc que m’attirer ! En l’ouvrant, je m’attendais à retrouver l’histoire d’amour cachée de Charlotte racontée dans un style semblable à celui de Jane Eyre, ou qui du moins essaierait de lui rendre hommage. Et je me suis bien trompée !

Il faut dire que le style de l’auteure m’a un peu déroutée au début : l’histoire est racontée au présent alors qu’elle se déroule au milieu du XIXe siècle mais surtout, le narrateur s’adresse au lecteur directement, en lui demandant de l’accompagner et d’observer en sa compagnie les scènes qui se déroulent sous ses yeux : le quotidien de Charlotte, le voyage des sœurs Brontë en direction de Bruxelles ou encore la rencontre du roi de Belgique avec une toute jeune fille qui va devenir sa maîtresse…

Une fois que j’ai intégré ces choix plutôt originaux, je me suis laissée emporter dans un univers complètement différent, régi par des règles et des conventions sociales très fortes. J’ai beaucoup aimé l’histoire de cette jeune femme enfermée dans un carcan et qui souffre de ne pouvoir se laisser aller à goûter à la liberté et à l’amour.

Cependant, j’ai eu du mal à croire que cette Charlotte-là soit la même que celle qui a écrit Jane Eyre. Peut-être parce qu’elle fait partie du panthéon des romanciers légendaires, à qui l’on ne prêterait pas des sentiments ou des comportements “banals”. Et je dois avouer que je n’ai pas compris son attirance pour Constantin, dont le charisme ne m’a pas sauté aux yeux !

Cela dit, L’amour caché de Charlotte Brontë est un roman original et de qualité, plein de partis pris intéressants et riche en anecdotes étonnantes sur une époque révolue. Une jolie page d’histoire qui nous fait regretter de ne pouvoir arpenter les rues du Bruxelles d’antan !

 

L’amour caché de Charlotte Brontë de Jolien Janzing, chez l’Archipel, 350 pages, 22 €.

Vous aimerez peut-être...

2 Commentaires

Catégorie Historique

2 réponses à L’amour caché de Charlotte Brontë, Jolien Janzing

  1. C’est le premier avis qui répond vraiment à mes interrogations et je suis contente d’avoir lu ton avis :))
    Je le lirai par curiosité et parce que j’aime bien les Bronté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *