Le chant du rossignol, Kristin Hannah

Le chant du rossignol, Kristin Hannah

le chant du rossignol

L’histoire

France, 1939.
Dans le village de Carriveau dans la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Elle ne peut imaginer que les nazis vont envahir le pays. Pourtant, lorsqu’un capitaine allemand réquisitionne sa maison, elle est forcée d’accueillir un officier sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays…
Sa sœur Isabelle, 18 ans, a passé son enfance dans des pensionnats depuis la mort de leur mère, et son père décide de l’envoyer vivre avec Vianne. Mais son tempérament rebelle met en danger leur vie à toutes. Isabelle décide donc de partir vivre à Paris, le jour de l’entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d’idéaux, elle s’engage très vite dans la Résistance sous le nom de code “Le Rossignol” et fait régulièrement passer des aviateurs anglais en Espagne.
Deux sœurs, deux destins et deux façons de survivre à la guerre et à l’envahisseur. Un grand roman sur l’amour, la liberté, les idéaux et sur le rôle des femmes pendant la guerre.

Mon avis

Voilà une lecture qui m’a bouleversée et à laquelle je repense souvent alors que je l’ai terminée il y a plusieurs semaines. Le chant du rossignol fait partie de ces romans qui vous font ressentir toutes sortes d’émotions, et qui continuent de vous habiter longtemps…

Cette saga historique est avant tout l’histoire d’une famille, les Rossignol, et de deux sœurs que tout sépare. Après la mort de leur mère et l’abandon de leur père, un homme que la Première Guerre Mondiale a complètement transformé, l’aînée Vianne se construit une nouvelle famille en se mariant très jeune et en devenant mère à son tour. Isabelle, de dix ans sa cadette, est placée dans différentes institutions où l’on se charge de “mater” son tempérament fougueux et impulsif, qui cache tant bien que mal un besoin d’amour presque désespéré.

Quand la guerre frappe ces deux personnages, leurs différences vont s’affirmer un peu plus : Isabelle s’engage immédiatement dans la résistance alors que Vianne se voit contrainte d’héberger un officier allemand sous son toit. Chacune affronte la réalité de la guerre en accord avec sa personnalité et ses convictions, mais toutes deux font finalement preuve d’un courage incroyable, de bien des façons.

On assiste impuissant aux drames que ces deux femmes vont subir au fil des mois, des années, jusqu’à la Libération, et on sait que leurs blessures sont irréversibles. La plume de l’auteure est simple mais belle et précise, elle nous emporte aisément dans le contexte terrible de l’Occupation et dresse un portrait magnifique de ces héroïnes dont le destin ne peut laisser indifférent.

Malgré la période noire qu’il évoque, Le chant du rossignol est un roman très beau, juste et terriblement touchant qui nous fait vivre des émotions fortes. A ne pas manquer si cette période de l’histoire vous intéresse ! En ce qui me concerne, j’attends l’adaptation au cinéma, un projet qui serait déjà en cours au vu du succès rencontré par le livre.

 

Le chant du rossignol de Kristin Hannah, chez Michel Lafon, 525 pages, 20,50 €.

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress snowstorm powered by nksnow