L’enfant du lac, Kate Morton

lenfant-du-lacL’histoire

1933. Comment Theo Edevane, adorable poupon de onze mois, a-t-il pu disparaître durant la nuit de la Saint-Jean ? Les enquêteurs remuent ciel et terre, mais l’enfant demeure introuvable. Pour les parents comme pour les filles Edevane, la vie ne sera plus jamais la même après ce drame. La maison du lac, la propriété tant aimée, est fermée et laissée à l’abandon.
Soixante-dix ans plus tard, Sadie Sparrow, jeune détective londonienne en vacances dans les Cornouailles, curieuse et momentanément désœuvrée, s’intéresse à cette mystérieuse disparition. Elle reprend l’enquête, au grand dam de l’une des sœurs aînées de Theo, Alice, devenue écrivain à succès.

Mon avis

L’enfant du lac est mon tout premier Kate Morton. On m’a dit à plusieurs reprises que ce n’était pas son meilleur mais vu le coup de cœur que j’ai eu pour ce roman, j’ai vraiment hâte de découvrir les autres ouvrages de cet auteur à l’immense talent !

Je dois avouer que c’était pourtant mal parti, puisque j’ai failli l’abandonner au bout de quelques chapitres : le rythme est excessivement lent même s’il est nécessaire pour poser le décor (et quel décor !), et puis l’intrigue met bien 200 bonnes pages à démarrer… Mais une fois franchi ce “cap”, c’était gagné : je n’ai pas pu m’arrêter de lire, tellement j’étais plongée dans cette histoire de famille aux multiples secrets.

L’enfant du lac est pour moi un roman d’atmosphère, de ceux que l’on adore ou que l’on déteste et si j’ai trouvé au début que l’intrigue présentait de nombreuses similitudes avec celle d’Expiation d’Ian McEwan, cette impression s’est très vite estompée. On le doit notamment à la plume délicate et élégante de Kate Morton qui sait se faire mystérieuse et envoûtante, baladant le lecteur dans les remous de l’Histoire…

Et au-delà d’Alice – qui est il faut l’avouer un sacré personnage – d’autres membres de la famille Edevane finissent par dévoiler leurs secrets, plus inattendus les uns que les autres, faisant basculer nos certitudes à plusieurs reprises.

Si le final est un peu trop riche en révélations, on ne peut que rester scotché devant la toile de maître tissée par Kate Morton qui apporte un soin particulier à ses portraits de famille comme aux moindres détails, qu’ils concernent les aspects historiques, médicaux ou policiers de l’intrigue.

Ah oui, parce que l’héroïne, Sadie, mène une double enquête alors qu’elle-même se retrouve à un carrefour de sa vie, dans une situation personnelle et professionnelle bien compliquée. J’oublie sûrement des choses, mais en résumé, L’enfant du lac est un puzzle que vous adorerez ne pas résoudre avant le dénouement !

Ma note : 5/5

 

L’enfant du lac de Kate Morton, aux Presses de la Cité, 640 pages, 22,50 €.

Vous aimerez peut-être...

2 Commentaires

Catégorie Contemporain, Historique

2 réponses à L’enfant du lac, Kate Morton

  1. Pour être une grande fan de Kate Morton, je dois dire que ce dernier est celui qui m’a le plus déçue, surtout vers la fin que je trouve un peu “précipitée”. Mais, cela dit, c’est effectivement un roman d’atmosphère qui nous transporte loin de notre quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *