Les faucheurs sont les anges, Alden Bell

Les faucheurs sont les anges, Alden Bell

Les-faucheurs-sont-les-anges-

L’histoire :

Temple a quinze ans. Elle ne peut se souvenir du monde tel qu’il était avant, il y a vingt-cinq ans… Avant que les morts ne reviennent à la vie, avant de se retrouver seule ou presque, sans personne d’autre qu’elle-même pour assurer sa survie. Heureusement, elle semble faite pour ça, et son périple sur les routes des États-Unis lui permet de se nourrir chaque jour de la beauté du monde. Pourquoi, dès lors, éprouver le moindre ressentiment pour les autres : les limaces, les sacs à viande… les zombies. Avec Les faucheurs sont les anges Alden Bell signe une œuvre forte et originale, un récit poignant et humain qui, entre La route de Cormac McCarthy et Walking Dead, donne une nouvelle dimension au mythe du zombie.

Mon avis :

Je ne suis pas particulièrement fan des histoires post-apocalyptiques, mais je n’ai rien contre non plus… Il se trouve juste que je n’en lis pas beaucoup. La première – et la seule fois aussi – c’était La route de Cormac McCarthy justement. Et wahou, quelle claque. Je ne peux vraiment pas dire si j’ai aimé ou non, et finalement je ne pense pas que l’auteur ait cherché à plaire, mais plutôt à faire vivre une expérience. Et c’était plutôt réussi.

Mais il s’en est passé du temps avec que je renoue avec ce genre, cette fois à l’occasion de mon partenariat avec Folio. Le résumé des Faucheurs était tentant, il ne m’en a pas fallut beaucoup plus pour le sélectionner parmi les lectures du mois. Et je dois dire que j’ai bien fait, car j’ai dévoré ce roman.

Comme dans La route, on se retrouve dans un monde où les zombies sèment la terreur (sans que l’on ne sache ni comment ni pourquoi). Mais notre jeune héroïne, Temple, ne cherche pas seulement à survivre : elle tient à apprécier la beauté du monde qui l’entoure, en dépit de tout.

Et pourtant, elle aurait bien des raisons de se laisser aller, entre un passé qui la hante, un présent cauchemardesque et cet homme qui la pourchasse pour se venger… Entre chaque mésaventure surgit un peu d’espoir, de folie, parfois les deux en même temps.

Je ne sais pas si je conseillerai ce roman, car il est assez spécial pour moi, mais pourrait manquer d’originalité pour les adeptes du genre… En tout cas, j’ai vraiment apprécié cette lecture, qui m’a ouvert de nouveaux horizons bien frissonnants.

Et voilà pour une nouvelle participation au challenge des Lieux Imaginaires d’Arieste.

logo-challenge-lieux-imaginaires

Les faucheurs sont les anges, d’Alden Bell, Folio, 320 pages, 7,70€.

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress snowstorm powered by nksnow