Marquer les ombres, Veronica Roth

Marquer les ombres, Veronica Roth

marquer les ombresL’histoire

Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, sœur du tyran qui gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables. Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider… ou décider de se détruire.

Mon avis

Marquer les ombres est quand même mon 5ème Veronica Roth… alors que cette auteure ne fait pas forcément partie de mes “chouchous” ! Alors attention, je ne renie pas mes lectures passées, j’ai simplement eu des hauts et des bas : en l’occurrence, j’ai adoré les deux premiers tomes de la saga Divergente, mais j’ai beaucoup moins aimé le dernier opus (très décevant) tout comme le recueil de nouvelles présentant le point de vue de Quatre (pas franchement utile).

Avec cette nouvelle série, je me suis dit que j’allais peut-être retrouver ce qui m’avait tant plu, avec – cerise sur le gâteau – une histoire qui se déroule dans l’espace avec tout ce que cela offre comme possibilités scénaristiques. Bref, j’étais plus que motivée pour découvrir Marquer les ombres. Malheureusement, à la sortie de ce roman, j’ai vite déchanté en découvrant les polémiques qui l’entouraient (et liées à de grosses maladresses de l’auteure je pense – enfin j’espère !) et j’ai fini par le mettre dans un coin. Jusqu’à la semaine dernière où l’envie m’est revenue subitement : c’était ce roman et pas un autre que je voulais lire…

Et cela a plutôt bien commencé : Veronica Roth a un style particulièrement immersif et agréable à lire. On découvre un nouvel univers, des peuples aux croyances et aux modes de vie bien différents. On se laisse un peu “balader”, non sans plaisir je dois l’avouer…

Sauf qu’à la moitié du roman, je dois dire que ça passe ou ça casse : si les personnages principaux m’ont moyennement convaincue, c’est surtout le manque d’enjeux qui a eu raison de ma patience. L’intrigue avance lentement, trop lentement, tellement lentement que j’ai eu du mal à trouver de l’intérêt dans les rares événements qui survenaient, d’autant qu’ils n’étaient pas plus marquants que cela. Le côté science-fiction n’est pas non plus exploité, et l’intrigue aurait très bien pu se passer n’importe où ailleurs…

J’ai fini par me résoudre à abandonner ma lecture, quand je me suis aperçue que je n’avais pas spécialement envie de reprendre mon livre… et que – sacrilège ! – j’en avais commencé un autre pour me changer les idées. Pour moi, l’idée de départ de ce roman était plutôt bonne, mais l’exécution n’a pas été à la hauteur de mes attentes. Par curiosité, j’ai lu un résumé complet de la fin de ce premier tome, ce qui a fini de me convaincre : je ne lirai pas la suite…

Ma note : 2/5

 

Marquer les ombres #1 de Veronica Roth, chez Nathan, 464 pages, 17,95 €.

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress snowstorm powered by nksnow