Mille jours en Toscane, Marlena de Blasi

Mille jours en Toscane, Marlena de Blasi

mille jours en toscane

L’histoire

«Le bar du village est devenu une véritable annexe de notre maison. Les habitués nous ont adoptés et s’ingénient à nous faciliter la vie. Il y a un téléphone au mur et quand je parle à mes enfants, à mon agent à New York ou à mes éditeurs en Californie, tout le monde se tait en imaginant que je discute avec le président des États-Unis. Le Centrale est notre bureau, notre PC, notre refuge. Je commence à comprendre pourquoi certains Italiens, avant de choisir un appartement, vérifient si le bar le plus proche leur conviendra…» L’auteur et son mari ont décidé de s’installer à San Casciano, un petit village toscan. On s’échange des recettes de cuisine (soigneusement consignées dans ce livre), on fait ensemble les vendanges, la chasse aux cèpes et aux truffes…. Marlena de Blasi nous offre une ode à la vie, pleine de saveurs, d’odeurs et de couleurs.

Mon avis

Alors que le mois anglais bat son plein un peu partout sur la blogo, j’ai eu envie… d’ailleurs. Et de vacances. Et de tout ce qui va avec : dolce vita, farniente, bons repas… Autant dire que je n’ai pas hésité longtemps avant d’ouvrir ce livre et m’offrir une parenthèse italienne, au cœur de la Toscane, une région que j’ai visité il y a quelques années et où j’aimerais beaucoup retourner.

Alors qu’ils habitent depuis 3 ans à Venise, l’auteur et son mari décident presque sur un coup de tête de tout plaquer pour s’installer dans le petit village de San Casciano, symbole d’un nouveau départ. Dès les premières lignes, j’ai été séduite par l’histoire de ce couple américano-italien, qui très vite, prend ses habitudes dans ce petit village où tout le monde se connaît : les cappuccini du matin au Centrale, les repas mis en commun le soir, les “obligations saisonnières” de la vie à la campagne (vendanges, cueillette des olives, ramassage des châtaignes)…

Tout y est savoureux, de la description des relations humaines (notamment de leur amitié avec le “Duc” Barlozzo et son amie Floriana) à la préparation des plats toscans que l’on a juste envie de goûter sur le champ (quelle bonne idée d’avoir inclus les recettes en fin de chapitre d’ailleurs ! il ne manque que les photos… et les adresses des producteurs locaux :-p)

Tout n’est pas rose dans cette histoire qui se déroule au fil des saisons, car sur le village pèsent encore le poids de l’histoire et du passé, les secrets de famille, la dureté de la vie dans cette région d’Italie… mais il ya tellement d’amour, d’amitié, d’entraide entre les habitants que San Casciano devient une sorte de paradis perdu, où l’on pourrait vivre seulement d’amour et de bon vin.

J’ai littéralement dévoré l’histoire de Marlena de Blasi, comme elle j’ai écouté les histoires d’avant et d’aujourd’hui, en me laissant emporter par les sonorités italiennes… et mon estomac a gargouillé plus d’une fois à l’évocation des plats au romarin qui mijotent doucement tandis que le pain traditionnel cuit au four. Si je devais résumer ce livre, je reprendrais le titre d’un autre témoignage en le transformant un peu : Mange, Ris, Aime…

Et je le recommande sans hésiter à qui veut prendre le temps de retrouver le goût des choses simples !

Voilà pour ma 2ème participation au rendez-vous des Livres Gourmands de Syl. 🙂

livres gourmands syl

Mille jours en Toscane, de Marlena de Blasi, Folio, 256 pages, 6,95 €.

Vous aimerez peut-être...

6 Replies to “Mille jours en Toscane, Marlena de Blasi”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress snowstorm powered by nksnow