N’oubliez pas de tomber amoureuse à Paris, Mademoiselle Peppergreen

L’histoire

Gemma, jeune Franco-Américaine fraîchement diplômée, ne réalise pas encore : elle a décroché à Paris le job dont rêvent des milliers de filles, elle va s’occuper des stars pour le show télé du moment, « Lost in Music ». Sa mission : gérer les demandes extravagantes de Beyoncé, Madonna ou Mariah Carey… Mais aussi les délires des producteurs. Car, derrière le glamour et les paillettes, Gemma découvre les coulisses d’un monde hostile. Aspirée dans un tourbillon, elle peine à s’adapter à la ville pourtant la plus romantique du monde et tombe, en plus, sous le charme vénéneux de l’animateur vedette.
Va-t-elle réussir à sauver sa peau – et surtout son cœur ?

Mon avis

A mi-chemin entre Le diable s’habille en Prada (version show-biz) et Je bosse enfin à la télé (un roman de Charlotte Blum au pitch assez similaire), N’oubliez pas de tomber amoureuse à Paris est une comédie pétillante qui se lit d’une traite, une petite gourmandise qui assure côté ingrédients !

On retrouve ainsi une héroïne un peu ingénue qui se confronte pour la première fois au monde du travail dans un domaine qui n’a rien à voir avec ses études et ses compétences; on découvre à ses côtés les dessous du monde de la télé et ses révélations croustillantes sur quelques grands noms de la musique (P. Diddy remporte la palme, haut la main !); on sourit devant la traditionnelle romance qui évolue au fil de cette saison de Lost in Music tellement riche en dramas et caprices de stars…

Si le comportement de Gemma m’a parfois agacée (elle vient d’un milieu hyper privilégié mais ne semble pas s’en rendre compte ni l’apprécier, elle répète à tout bout de champ qu’elle déteste Paris – dommage, c’est là où se déroule l’histoire !, elle critique la façon de se comporter de ses collègues tout en faisant exactement la même chose…), j’ai passé un très bon moment avec ce roman qui ne manque pas de saveur ni de piquant.

A découvrir sans hésiter pour une parenthèse de paillettes et une bonne dose de surréalisme : ce roman vaut le détour rien que pour les scènes hallucinantes avec Elton John, Mariah Carey ou encore Madonna !

 

N’oubliez pas de tomber amoureuse à Paris de Mademoiselle Peppergreen, Fayard/Mazarine, 352 pages, 18 €.

Vous aimerez peut-être...

2 Commentaires

Catégorie Chick Lit / Romance

2 réponses à N’oubliez pas de tomber amoureuse à Paris, Mademoiselle Peppergreen

  1. Les scènes surréalistes me donnent envie, mais vu ta chronique, j’ai un peu peur de ne pas adhérer vraiment au personnage principal. Cela dit, je trouve souvent les héroïnes de chick-lit agaçantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *