Rémoras, M.I.A

remoras

C’est un roman qui sort des sentiers battus. Un pseudo qui cache une écriture à quatre mains. Une intrigue où il devient difficile de démêler le vrai du faux, la réalité de la fiction. Rien que pour ces trois éléments, Rémoras mérite toute votre attention…

Les auteurs

M.I.A (pour Missing In Action) est le nom choisi par deux amis, Hélène et Sébastien, qui ont travaillé de concert pour élaborer une histoire digne des meilleurs thrillers politiques américains. Et pourtant, qui pourrait croire que 1500 kilomètres les séparent, alors que tout est fluide, tout coule de source, du style à l’intrigue, comme si le roman sortait de la plume d’une seule et même personne ?

L’histoire

« Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés; les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique ». C’est par cette phrase du philosophe et sociologue Marshall McLuhan que commence le résumé de Rémoras.
Trois anciens membres d’une cellule très spéciale des services de renseignement français décident de reprendre du service après une retraite de huit ans, afin d’échapper au « nettoyage » lancé par leurs anciens employeurs. Qui sont vraiment ces trois « repentis », quel rôle ont-ils joué dans les coulisses du pouvoir, peuvent-ils vraiment s’en sortir et combattre le Cercle, un groupe d’hommes discrets qui semble être aux commandes de la planète ?

Faits réels et théorie du complot

Rémoras rerend tous les ingrédients d’un bon thriller: des héros (ou plutôt anti-héros d’ailleurs) au passé trouble, la quête d’une vérité dérangeante, une contre-offensive à l’échelle mondiale… et surtout un final comme il est rare d’en lire actuellement.

Le tout saupoudré de ce qu’il faut d’action, d’une part de réel qui permet au lecteur de se sentir concerné par l’intrigue(les auteurs offrent une relecture de certains événements comme les attentats du 11 septembre ou la grippe pandémique H1N1 en 2009), d’une théorie selon laquelle un groupe d’hommes tenterait de dominer le monde par tous les moyens possibles et imaginables.

Si le roman reste du domaine de la fiction, il permet de se questionner sur les arcanes du pouvoir et tout ce qui est passé sous silence auprès du public, sur le bourrage de crâne exercé par les médias et sa tendance à la désinformation, et sur l’avenir du monde tel que nous le connaissons… autant d’éléments qui devraient (à juste titre ?) alimenter la suspicion des adeptes de la théorie du complot.

 

Rémoras, M.I.A, Editions Hélène Jacob, 422 pages, 17,91 €.

Vous aimerez peut-être...

2 Commentaires

Catégorie Policiers / Thrillers / Suspense

2 réponses à Rémoras, M.I.A

  1. Un superbe roman politique/fiction !
    Félicitation à M.I.A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *