The Player, Vi Keeland

the-player

L’histoire

La première fois que Delilah rencontre Brody Easton, c’est dans un vestiaire. La jeune femme est journaliste sportive et, pour sa première interview, elle a décroché le gros lot. Brody, le célèbre footballeur est prêt à tout dévoiler, au sens littéral : lorsque Delilah lui pose sa première question, il laisse tomber la serviette nouée autour des reins ! Heu…

Brody est arrogant, macho, insupportable, il n’a vraiment pas grand-chose pour lui à part sa gueule d’ange et son corps parfait. Delilah ne veut en aucun cas sortir avec un type qui veut juste se payer un peu de bon temps.

Mais la jeune femme va vite comprendre que rien n’est simple. Comment résister à un homme qui la désire tellement ? Quelle est cette blessure secrète qu’elle perçoit derrière le masque du séducteur ? Et pourquoi une seule nuit ne suffit pas au jeune homme ?

Mon avis

J’ai découvert la collection Eden il n’y a pas longtemps avec Burning Moon de Jo Watson qui m’avait réservé une jolie surprise et un bon moment d’évasion sous le soleil thaïlandais. Avec The Player, je pensais retrouver ce qui m’avait séduit, à savoir un mélange savoureux d’amour et d’humour, avec une petite note sexy en prime. Et on peut dire que je me suis bien trompée !

Tout d’abord, j’ai été agacée par le côté réchauffé de l’intrigue et si les personnages ne sont pas inintéressants – Delilah et Brody ont tous les deux un passé lourd à gérer, ce qui les rend très proches de nous et suscite notre empathie – ils n’apportent rien de vraiment nouveau et surtout, ils tombent très vite dans la caricature dès qu’ils sont en présence l’un de l’autre.

Le côté “attraction irrésistible” n’est pas trop passé avec moi, surtout quand le “mâle” de l’histoire se comporte comme un gros pervers. D’ailleurs, s’il n’était pas sexy/riche/célèbre (rayez la mention inutile), il ne s’en sortirait pas aussi facilement je pense… Heureusement que l’intrigue secondaire lui apporte un peu de profondeur d’ailleurs.

D’un point de vue plus général, si l’histoire n’est pas mal écrite, loin de là, je n’ai pas adhéré à la vulgarité qui la ponctue et qui n’est pas justifiée à mon avis. Bref, vous l’aurez compris, The Player ne m’a pas convaincue, mais je pense que les amatrices de romances de ce genre trouveront sans doute leur compte dans cette histoire. A chacun ses goûts 🙂

Ma note : 2/5

 

The Player de Vi Keeland, City Éditions, Collection Eden, 320 pages, 17,50 €.

Vous aimerez peut-être...

Laissez un commentaire

Catégorie Chick Lit / Romance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *