Tu comprendras quand tu seras plus grande, Virginie Grimaldi

L’histoire

Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?
C’est l’histoire de chemins qui se croisent. Les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire.

Mon avis

J’ai beaucoup aimé Le premier jour du reste de ma vie, le premier roman de l’auteure qui m’avait séduite par son style et sa galerie de personnages aussi touchants les uns que les autres. Dans Tu comprendras quand tu seras plus grande, j’ai tout de suite accroché avec Julia, cette héroïne toute bancale, toute cassée après la mort de son père et d’autres événements difficiles, et qui ressent le besoin de tout quitter pour mieux se retrouver. J’ai apprécié de découvrir son caractère et sa personnalité, à travers ses doutes et ses peurs, ses questionnements et les nouvelles rencontres inattendues qu’elle fait à la maison de retraite des Tamaris.

C’est un roman plein d’émotions, d’humour, et qui pose une belle réflexion sur les relations au sein d’une famille, le fait de vieillir et de voir des être chers partir, et sur l’importance de se reconstruire et d’aimer à nouveau, même quand cela semble impossible. Grâce aux personnages secondaires, que ce soit les collègues ou les résidents des Tamaris, Julie – et le lecteur – reçoit une belle leçon de vie et d’espoir, que j’ai vraiment appréciée dans le contexte particulièrement difficile de ces dernières semaines…

Tu comprendras quand tu seras plus grande est l’incarnation du livre feel-good, qui remonte le moral et met du baume au cœur. Si pour moi la romance est superflue tant le reste de l’intrigue se suffit à elle-même, j’ai vraiment passé un très bon moment grâce à la plume pleine de vie de Virginie Grimaldi. Et j’aimerais beaucoup avoir des nouvelles de Julia…

 

Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi, chez Fayard, 512 pages, 19,90 €.

Vous aimerez peut-être...

2 Commentaires

Catégorie Chick Lit / Romance, Contemporain

2 réponses à Tu comprendras quand tu seras plus grande, Virginie Grimaldi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *