Dis-moi si tu souris, Eric Lindstrom

dis-moi-si-tu-sourisL’histoire

“Bon j’y vois rien, mais remettez-vous : je suis pareille que vous, juste plus intelligente. D’ailleurs j’ai établi Les Règles :
– Ne me touchez pas sans me prévenir ;
– Ne me traitez pas comme si j’étais idiote ;
– Ne me parlez pas super fort (je ne suis pas sourde) ;
– Et ne cherchez JAMAIS à me duper.
Depuis la trahison de Scott, mon meilleur pote et petit ami, j’en ai même rajouté une dernière. Alors, quand il débarque à nouveau dans ma vie, tout est chamboulé. Parce que la dernière règle est claire : Il n’y a AUCUNE seconde chance. La trahison est impardonnable.”

Mon avis

Quelle belle surprise que ce roman ! Déjà, le sujet me tentait bien : les chroniques adolescentes d’une héroïne qui vit avec un handicap puisqu’elle est aveugle depuis l’accident qui a également causé la mort de sa mère. Présenté comme cela, on se dit que le roman va sûrement être affreusement triste, s’il ne plonge pas directement dans le pathos. Et bien pas du tout !

Si l’on rencontre Parker a un moment particulièrement difficile de sa vie (encore un), on fait avant tout la connaissance d’une jeune fille extraordinaire, de par le courage dont elle fait preuve au quotidien mais aussi son humour complètement décalé et sa façon particulière de ressentir et de “voir” les choses.

Comme tous les jeunes de son âge, elle est confrontée à la vie au lycée, avec son lot d’amitiés et d’histoires d’amour naissantes… Mais Parker nous apporte un petit plus, une part de vérité à laquelle on n’a pas forcément accès et nous offre un “réglage de pendules” bienvenu sur les a priori que l’on peut avoir au sujet des personnes aveugles, ou des handicapés d’une manière générale. Un propos vraiment éclairant, amené de façon intelligente dans un roman qui se dévore.

Car Parker nous livre son histoire, la réapparition de son premier amour, et surtout les fameuses “règles” sur lesquelles elle ne peut transiger… jusqu’au jour où elle se rend compte qu’elle aussi doit mettre de l’eau dans son vin et que certaines choses lui échappent.

Dis-moi si tu souris est un roman frais mais profond, mignon mais réaliste. Un “presque” coup de cœur pour ma part !

Ma note : 4/5

 

Dis-moi si tu souris d’Eric Lindstrom, chez Nathan, 396 pages, 16,95 €.

Vous aimerez peut-être...

2 Commentaires

Catégorie Jeunesse / Young adult

2 réponses à Dis-moi si tu souris, Eric Lindstrom

  1. Roooh tu me donnes encore plus envie de le lire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *