Je peux très bien me passer de toi, Marie Vareille

L’histoire

Chloé, 28 ans et Parisienne jusqu’au bout des ongles, enchaîne les histoires d’amour catastrophiques. Un jour, elle conclut un pacte avec son amie Constance. Chloé devra s’exiler en pleine campagne avec l’interdiction d’approcher un homme et réaliser son rêve de toujours : écrire un roman. Constance, incorrigible romantique, s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu.
De Paris aux vignobles du Bordelais en passant par Londres, cet étrange pari entraînera les deux amies bien plus loin que prévu… Réussiront-elles à tenir leur engagement ?

Mon avis

Après mon coup de coeur pour Ma vie, mon ex et autres calamités, le premier roman de Marie Vareille (qui m’a réconciliée avec la chick lit au passage !), j’attendais avec impatience la sortie de Je peux très bien me passer de toi… D’autant que les deux héroïnes me plaisaient tout particulièrement : l’une – Chloé – essaye d’oublier l’homme de sa vie en multipliant les conquêtes et décide finalement de tout plaquer pour écrire un roman; l’autre – Constance – l’incorrigible romantique fan de Jane Austen qui a bien du mal à trouver son Mr Darcy, se voit contrainte de s’initier à la séduction version 2.0.

Je m’attendais à préférer le personnage de Constance, car comme elle, j’adore l’univers de Jane Austen, j’aime relire Orgueil et Préjugés une tasse de thé à la main et admirer le talent de Colin Firth en Darcy (et pas du tout son physique très désagréable à regarder soit dit en passant !) Mais contre toute attente, c’est Chloé qui m’a le plus touchée… Chloé qui a du mal à surmonter un grand chagrin d’amour et d’autres événements pas très gais, Chloé qui doit lutter pour reprendre le contrôle de sa vie et de son coeur, et qui doit pour cela tout recommencer à zéro…

Constance a un côté plus burlesque, une tendance Bridget Jones plus ou moins assumée, et j’ai trouvé que le contraste entre les deux personnages était vraiment bien travaillé, nous offrant une belle amitié inattendue et nous permettant surtout de passer du rire aux larmichettes, pour nous laisser finalement avec un grand sourire niais sur le visage. Car ce deuxième roman de Marie Vareille est à la hauteur du premier, et même plus à mon avis : c’est du bonheur en barre !

J’ai vraiment eu un coup de coeur pour ce livre, qui est juste parfaitement dosé : peines de cœur, notes d’humour, rebondissements… Marie Vareille a un talent inné pour la comédie romantique et le prouve de nouveau avec Je peux très bien me passer de toi. A découvrir de toute urgence cet été, vous ne serez pas déçues du voyage 🙂

Je peux très bien me passer de toi de Marie Vareille, Editions Charleston, 320 pages, 19,90 €.

Vous aimerez peut-être...

4 Commentaires

Catégorie Chick Lit / Romance

4 réponses à Je peux très bien me passer de toi, Marie Vareille

  1. Le résumé me tente beaucoup… La couverture est sympa aussi ! 🙂 belle fin d’été, Coralie !

  2. Bonne année 2016, Coralie ! J’espère que tu vas bien 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *