La maison d’hôtes, t.1, Retour à Cedar Cove, Debbie Macomber

L’histoire

Jo Marie reprend une charmante maison d’hôtes à Cedar Cove. Avec ses grandes fenêtres dominant la baie de Seattle et sa lumière éclatante, la Villa Rose est l’endroit rêvé pour commencer une nouvelle vie. Le refuge qui lui permettra de se reconstruire après la mort tragique de son mari. Mais Jo Marie n’est pas la seule à traverser des moments difficiles. Ses tous premiers clients semblent eux aussi hantés par le passé. Josh vient s’occuper d’un beau-père mourant qui le hait depuis un sombre malentendu. Et Abby revient dans sa ville natale, rongée de chagrin et de remords après la tragédie qui a brisé sa jeunesse. Dans cette maison qui fleure bon le pain chaud et l’amitié, ces âmes en peine trouveront-elles le pardon, l’amour et le bonheur ?

Mon avis

C’est suite à une chronique enthousiaste d’Estelle Calim sur Un printemps à la Villa Rose (le 2ème tome de la série La maison d’hôtes) que j’ai eu envie de découvrir cette saga. Avec Debbie Macomber, on nage en plein dans ce qu’on appelle la “littérature féminine”, donc je savais à quoi m’attendre : un roman “cosy” qui fait du bien, avec sa dose de bons sentiments, de rédemption et de happy ends.

Dans ce premier tome, l’auteur nous livre trois portraits d’âmes blessées : Jo Marie, une jeune veuve qui essaye de se reconstruire en ouvrant sa maison d’hôtes, la Villa Rose. On rencontre également Joshua venu assister aux dernières heures d’un beau-père qu’il et qui le déteste, ainsi qu’Abby qui survit tant bien que mal après un événement tragique survenu une décennie plus tôt.

C’est un roman qui parle de la mort, du poids du passé, des secrets, de la culpabilité. Mais c’est un roman qui parle aussi d’amour, d’espoir et de nouveaux départs. Un peu comme les téléfilms à l’eau de rose du dimanche… Alors on peut être réfractaire à l’overdose de bons sentiments, aux valeurs surannées qui semblent venir tout droit d’une autre époque (notamment quand on touche à la vie après la mort)… mais on peut aussi y trouver son compte, trouver ça bien et en profiter.

D’ailleurs, on aimerait presque passer quelques jours dans cette villa de Cedar Cove, à se faire chouchouter par Jo Marie autour d’une tasse de thé fumant et de cookies maison dont elle seule a le secret. Pour ma part, j’attends la sortie poche du tome 2 pour m’offrir une nouvelle parenthèse dans ce cocon littéraire ! Et je vous conseille cette lecture pour vous remonter le moral les jours de pluie, de grosse déprime… ou de besoin de douceur dans ce satané monde de brutes 😉

 

La maison d’hôtes, t.1, Retour à Cedar Cove, de Debbie Macomber, J’ai lu, 349 pages, 7,40 €.

Vous aimerez peut-être...

6 Commentaires

Catégorie Chick Lit / Romance

6 réponses à La maison d’hôtes, t.1, Retour à Cedar Cove, Debbie Macomber

  1. Oh, ce petit roman m’a l’air assez choupinou ! Je le note, merci ma bichette <3

  2. Je suis preneuse de feel-good moi en ce moment ! 🙂

  3. Contente que tu aies aimé ! 🙂 J’ai hâte de lire le tome 2 – j’attends sa sortie en poche. Bon mercredi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *